mardi, 30 mai 2017
A+ R A-

La formation des délégués départementaux

groupe de délégués

Accompagnement au métier de délégué

Un professionnel engagé : le poste de déléguéE a beaucoup évolué mais reste un engagement. Il doit aujourd'hui mettre au service de nombreux réseaux, des compétences de plus en plus diversifiées lors de missions élargies.

Depuis quelques années, de fortes évolutions ont secoué la fonction. La société se complexifie, l’environnement sportif, éducatif et social est plus exigeant pour les professionnels. Le champ de compétences est désormais très large. La transformation de la plupart des postes de « mis à disposition » (MAD) en postes de détachés est déterminante pour le mouvement. Elle autorise en effet le recrutement de personnels non enseignants, souvent issus de la filière des métiers du sport.

 

 

 

 

Des délégués aux statuts divers

On compte environ 109 délégués départementaux USEP. Selon les exigences locales de chaque Ligue de l’enseignement départementale, les délégués consacrent parfois une partie de leur temps à d’autres tâches : montage de classes de découverte, Lire et faire lire, vie scolaire, formation de délégués élèves, délégué ufolep…

Il arrive même que certains exercent la fonction de secrétaire général de leur fédération. Les statuts sont également très divers : la plupart sont enseignants détachés et à ce titre employés par la Ligue de l’Enseignement,  certains sont mis à disposition de l’inspection académique de leur département, 30% sont des salariés de droit privé.

Pris d’emblée par un maelström de rencontres sportives, de réunions, de demandes de subventions et autres dossiers ultra urgents, le jeune délégué apprend sur le tas.
Néanmoins, prendre un peu de recul au contact de ses collègues est bien utile, sinon indispensable.
Stratégiquement placé trois mois après la rentrée, le stage concocté par le groupe de travail « métier de délégué » alterne des interventions d’élus et de permanents nationaux –ce qui permet de replacer les réalités départementales au cœur d’un réseau bien plus large – et des séances de travail en groupes.

« ADAPTATION » au métier : 1ère et 2ème session (Année N)

Dans son esprit et sa conception, le stage « nouveaux délégués » n’est pas une formation initiale mais plutôt une session « d’adaptation » au métier et à son environnement. Car entrer dans notre « grande maison » n’est ni une chose aisée ni tout à fait neutre : nous avons notre histoire, notre philosophie et nos choix politiques. Certes, dès octobre, le stage organisé à l’intention des « nouveaux cadres » par la Ligue de l’Enseignement présente cette philosophie et le cadre général de fonctionnement. Mais il est important de former les nouveaux délégués aux contenus et méthodes spécifiques à l’USEP, et de leur présenter toutes les institutions dont ils seront les interlocuteurs.

En essayant de tenir compte des différents parcours, de composer avec leurs besoins et leurs attentes, il s’agit lors de ce premier stage de rendre les déléguéEs plus autonomes en partageant une culture commune : les textes de référence de l’USEP, les aspects juridiques de la rencontre sportive, l’organisation de l’USEP dans l’environnement sportif en France ainsi que dans le cadre de l’éducation nationale, les partenaires de l’USEP, l’organisation de la vie associative au travers de la loi de 1901 en étudiant les statuts des associations USEP selon le niveau de territoire, le dispositif d’affiliation et d’adhésion sans oublier quelques notions sur les principes de la comptabilité et de la gestion financière.

Lors de cette même première année, un regroupement de 2 jours pré Assemblée générale(2ème session) les rassemblera à nouveau pour évoquer quelques dossiers qu’ils auront à instruire pour la rentrée suivante : les bilans des contrats d’objectifs ainsi que les nouveaux contrats d’objectifs pour l’année qui démarre, le dispositif fédéral de formation et la liquidation des dossiers, les statistiques, les outils sur la santé…

Année N+1 (3ème session): Retour sur la fonction

Placé en janvier, le stage est situé après le déroulement d’une année entière de fonctionnement et une deuxième année qui a démarré.

L’objectif essentiel de cette 3ème session est d’échanger sur ce que les uns et les autres ont vécu, d’analyser sa pratique pour revenir sur des domaines comme les missions du (de la) déléguée, la connaissance du fonctionnement d’autres départements et régions, l’identification des leviers de développement.

Conclusion :

Le délégué est toujours sur le fil : prendre des décisions mais favoriser et respecter le choix des élus, faire émerger les idées et parfois se retrouver en situation de « garant » des grandes finalités nationales. Le déléguéE se trouve à la croisée des chemins, ceux des idées, des fonctionnements et des hommes. Voilà pourquoi c’est un métier difficile mais passionnant.

Submit to FacebookSubmit to Twitter